« Ca s’appelle un sèche-linge »